Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV

Etiquetage nutritionnel des aliments : après la loi, passons aux actes !

La CLCV demande aux ministères concernés de tout faire pour mettre en oeuvre rapidement l'information nutritionnelle simplifiée sur les emballages, dont le principe a déjà été validé par les parlementaires lors des débats sur le projet de loi santé.

homme lisant etiquetteLors des débats sur la loi santé, les députés et les sénateurs ont validé le principe de mise en place d’une information nutritionnelle simplifiée. Une fois la loi votée, il restera à en publier le décret d’application pour que cette information soit présente sur les emballages. La CLCV, comme les acteurs de la santé, soutient très fermement la mise en place de cette information sous la forme graphique d’une échelle nutritionnelle à 5 couleurs.

Depuis des années, la CLCV appelle de ses vœux la mise en place d’une information nutritionnelle simplifiée permettant aux consommateurs, d’une part, d’être mieux informés sur la qualité nutritionnelle des produits qu’ils achètent et, d’autre part, de comparer rapidement les produits alimentaires entre eux. Ceci, dans le but de les inciter à faire des choix alimentaires plus sains.

Le principe d’une présentation graphique de l'information nutritionnelle est inscrit dans le projet de loi santé. Parallèlement, une réflexion sur la mise en œuvre opérationnelle de ce dispositif volontaire a été lancée depuis quelques mois par la Direction générale de la santé.

A ce stade des discussions, nous demandons aux différents ministères concernés de tout faire pour mettre en place très rapidement l’échelle nutritionnelle à 5 couleurs qui traduit de manière compréhensible la qualité nutritionnelle des produits en 5 classes. L’Anses, puis le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) ont travaillé sur cet outil et l’ont amélioré en l’adaptant aux habitudes de consommation en France. En outre, l’ajustement des seuils et de l’algorithme de calcul de score pour quelques cas particuliers a permis d’aboutir à un classement pertinent des produits alimentaires en fonction de leur qualité nutritionnelle.

Nous encourageons aussi les industriels et les distributeurs, qui manifestent des réticences et qui pourraient être tentés d’en retarder la mise en place, à adopter ce nouveau logo dès son lancement, même s’ils n’y sont pas contraints. Il saura, par son aspect novateur, séduire les consommateurs, répondre à leurs attentes et guider leurs achats futurs.

Notre association rappelle que d’après l’Organisation Mondiale de la Santé, les niveaux de surpoids et d’obésité ainsi que les maladies qui en découlent atteignent des niveaux alarmants en Europe. La France doit rapidement se doter de cet outil supplémentaire dans le cadre de sa politique nutritionnelle de santé publique.

En partenariat avec RTL, retrouvez François Carlier dans l'émission RTL Conso Matin

(Publié le 15 octobre 2015)