Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
13/02/2018

Les produits bio plébiscités par les consommateurs

Les Français y trouvent une réponse à leurs attentes et veulent pouvoir consommer bio partout.

D’après le baromètre Agence BIO/CSA 2017*, près de 9 Français sur 10 ont consommé des produits bio au cours de l’année 2016 et 96 % des consommateurs ont l’intention de maintenir ou d’augmenter leurs achats de produits bio.

Préserver sa santé et l’environnement
Dans un contexte où les consommateurs accordent de plus en plus d’importance à la préservation de l’environnement dans leurs actes d’achat, ils trouvent dans les produits bio une réponse à leurs attentes. En effet, parmi les raisons de consommer bio, le souhait de préserver sa santé ou la volonté de préserver l’environnement arrivent en tête des motivations des consommateurs, suivis par la qualité et le goût des produits bio.

Près de la moitié des consommateurs de produits bio déclarent qu’acheter ou consommer des produits issus de l’agriculture biologique les a amenés à modifier leurs habitudes d’achat, leur comportement alimentaire ou culinaire.

Ainsi, ils achètent davantage de produits frais et de saison, ils évitent le gaspillage et cuisinent davantage.
Cette croissance de consommation des produits bio s’inscrit plus largement dans une démarche de consommation durable, associée à la réduction des déchets et du gaspillage alimentaire et à la prise de conscience du réchauffement climatique.

Consommer des produits bio hors domicile
Les consommateurs français souhaitent voir se développer l’offre en produits biologiques dans les points de vente traditionnels que sont les grandes et moyennes surfaces, les marchés et les artisans.

Mais surtout, ils sont de plus en plus nombreux à demander de consommer des produits bio en dehors de chez eux : dans les restaurants (80 %), les hôpitaux (77 %), les maisons de retraite (72 %). Ils sont par ailleurs 9 sur 10 à souhaiter plus de produits bio à l’école et 8 sur 10 dans leur restaurant d’entreprise ou sur leur lieu de travail. Cette préoccupation des consommateurs est régulièrement relayée dans le débat public et a fait l’objet d’un amendement législatif en septembre 2016 dans le cadre du projet de loi égalité et citoyenneté pour l’introduction de 20 % de produits bio dans la restauration collective publique à l’horizon 2020. 

Même si l’introduction de produits bio est en constante augmentation depuis plusieurs années, en particulier dans le secteur scolaire où 75 % des établissements proposent des produits bio, elle reste pour le moment occasionnelle ou spécifique à certains produits comme le pain et certains fruits ou légumes. Comment proposer plus de produits bio en restauration hors domicile ? Collectivités, gestionnaires et restaurateurs se sont réunis le 13 juin 2017 pour échanger sur cette question. L’ensemble des échanges est à revoir sur le site de l’Agence BIO.

* Le baromètre complet est disponible sur de le site de l’Agence BIO, plateforme nationale d’information et d’actions pour le développement, la promotion et la structuration de l’agriculture biologique française. www.agencebio.org


Qu’est-ce que l’agriculture biologique ?
Le label AB est un signe officiel d’identification de la qualité et de l’origine. Les produits issus de l’agriculture biologique vous garantissent un mode de production respectueux de l’environnement, des ressources naturelles et du bien-être animal.

Les produits certifiés AB respectent un cahier des charges européen dont les principes sont notamment : la non-utilisation de produits chimiques de synthèse et d’OGM, le compostage et le recyclage des matières organiques, la rotation des cultures et la lutte biologique.

Les animaux disposent d’un accès obligatoire au plein air, sont nourris avec une alimentation biologique issue de la ferme et sont prioritairement soignés avec des thérapies naturelles.

Les produits biologiques sont contrôlés à tous les stades, que ce soit à la ferme, chez le transformateur, chez le distributeur, sur les lieux de stockage… par un organisme agréé par les pouvoirs publics pour son indépendance, sa compétence et son impartialité.

Dernière modification le 13/02/2018