Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV

Buvons l'eau du robinet

EauWL’eau du robinet est le produit alimentaire le plus surveillé. Là où elle est bonne, vous avez intérêt à la boire. Pour des raisons écologiques d’abord (réduction des déchets et des coûts de transport), mais surtout économiques. Vendue en moyenne 1,30 € le pack de six bouteilles de 1,5 litre, l’eau en bouteille est 48 fois plus chère que l’eau du robinet, dont le prix moyen au m3 est de 3 €, soit 0,003 € le litre. Et l’écart est encore plus important quand il s’agit d’eau minérale naturelle. D’autre part, certaines eaux en bouteille ont une composition minérale qui nécessite de varier les consommations, contrairement à l’eau du robinet.

Afin de sensibiliser les consommateurs à l’intérêt de boire l’eau du robinet, là où elle est bonne, et à agir pour qu’elle le soit partout, la CLCV organise régulièrement des dégustations à l’aveugle de trois eaux : l’eau du robinet locale, une eau en bouteille et une eau minérale. Une façon ludique et objective de tester la qualité de l’eau distribuée par le réseau local ! D’une manière générale, les deux tiers des consommateurs ne reconnaissent pas les différentes eaux et découvrent que l’eau du robinet est aussi « bonne » que les autres. Parmi ceux qui déclarent boire principalement de l’eau en bouteille, 20 % disent vouloir désormais boire l’eau du robinet plus régulièrement.

Bar a eauWEn outre, pour la CLCV, il est aussi impératif de protéger la ressource et d’endiguer la spirale pollution/dépollution. Dans cette optique, la mise en œuvre des mesures prévues par le Grenelle de l’environnement est bien timide. Un peu plus de 500 captages d’eau parmi les plus menacés par les pollutions (nitrates et produits phytosanitaires) ont été identifiés par les pouvoirs publics, et des programmes d’actions spécifiques devraient être mis en place pour les protéger. Toutefois, les objectifs de réduction de l’usage des produits phytosanitaires en agriculture, la promotion par les collectivités locales de l’agriculture biologique, un changement des pratiques culturales avec un retour fort de l’agronomie au sein de l’agriculture, sont encore insuffisants.

Il s’agit là d’enjeux majeurs afin que les consommateurs aient durablement un accès à une eau du robinet de qualité, à un coût raisonnable.

Eau de source ? Eau minérale naturelle ? Que savons-nous sur l’eau en bouteille que nous achetons ?