Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV

Consommons des produits de saison

La plupart des produits frais ont une saisonnalité. Évidemment, nous pensons d’abord aux fruits et aux légumes, mais cela concerne aussi les poissons et les fromages. En respectant les saisons, vous pourrez varier vos repas et vous régaler, tout en préservant votre porte-monnaie. En outre, en optant pour des produits de saison, vous faites un geste pour l’environnement !

Les fruits et légumes

fruitsEn saison, cela paraît une évidence, les fruits et les légumes sont plus abondants, de meilleure qualité et bien moins chers – en principe !

Bien sûr, vous pouvez avoir des envies de cerises ou de prunes en plein hiver… mais cela peut être douloureux pour le porte-monnaie ! Ce n’est pas non plus très favorable pour la planète, car les produits importés de très loin nécessitent un transport énergivore et synonyme d’émissions de CO2.

Limitez-vous plutôt à l’importation des fruits et légumes qui ne poussent pas sur nos territoires et composez avec les saisons :

  • En automne, privilégiez les pommes, le potiron, les poires, le chou-fleur, le raisin, le céleri, les blettes, l’artichaut ou le fenouil.
  • En hiver, pensez aux oranges, aux endives, aux carottes, aux poireaux, aux navets, aux choux, à la betterave ou à la mâche.
  • Au printemps, retrouvez les salades, les fraises, les framboises, les radis, le concombre, les légumes primeurs (petits pois, carottes, navets, radis, épinards, asperges, pommes de terre nouvelles).
  • En été, c’est la saison idéale pour vous régaler avec des pêches, des nectarines, du melon, des abricots, des prunes, du poivron, des tomates, des aubergines, des courgettes, des haricots ou des artichauts.

Pour en savoir plus sur les produits locaux et de saison et sur le point de vue du Chef Alain Passard, lisez l'article du magazine "Le Nouveau Consommateur" sur ce thème.

Retrouvez également nos calendriers des fruits et légumes de saison.

 

Le retour des « biscornus » et des variétés anciennes

Le retour des Depuis le 1er juillet 2009, 26 fruits et légumes (abricots, ail, artichauts, asperges, aubergines, avocats, carottes, céleris à côtes, cerises, champignons de couche, chicorées witloof, choux-fleurs, choux de Bruxelles, choux pommés, concombres, courgettes, épinards, haricots, melons, noisettes en coque, noix en coque, oignons, poireaux, pois, prunes, pastèques) peuvent être mis en vente dans les supermarchés européens sans tenir compte des normes de commercialisation relatives à la taille et à la forme.

Jusque-là, seuls les légumes et les fruits respectant une série de critères correspondant aux catégories 1, 2 et « extra » pouvaient être vendus. Les autres, les bizarres, les biscornus, étaient destinés aux industries de transformation ou tout simplement jetés. Ils peuvent désormais trôner sur les étals aux côtés de leurs équivalents standardisés. Cependant, pour une dizaine de fruits et légumes (les pommes, les fraises et les tomates par exemple), les anciennes normes de commercialisation sont maintenues.

Les poissons 

Poissons 01Moins connu que celui des fruits et légumes, il existe également un calendrier des saisons pour les poissons. Il permet de ne pas acheter les poissons durant leurs périodes de reproduction, de ponte ou de frai ou quand les juvéniles sont petits. De quoi (re)découvrir des espèces peu coûteuses et tout aussi délicieuses ! 

Le centre de la mer Nausicaa et l’IFREMER publient par exemple chaque saison une liste des espèces débarquées dans les ports français à privilégier afin de concilier saisonnalité, état de la ressource et développement durable. Cette liste est consultable sur le site de Nausicaa ou sur le site de la campagne « Mr Goodfish ».

Les fromages

fromageMême si l’on peut trouver certains fromages toute l’année, les productions traditionnelles au lait cru sont au mieux de leur forme à la bonne saison. En effet, la qualité de ces produits traditionnels est fortement influencée par la qualité de l’herbe dont se nourrissent les animaux, les périodes de reproduction et les durées d’affinage. Ainsi :

  • Au printemps et en été, les pâtes molles à croûte fleurie (Camembert, Coulommiers, Brie…), les pâtes molles à croûtes lavées (Époisses, Livarot, Maroilles, Munster, Pont-l’évêque…), les chèvres sont à leur apogée.
  • À l’automne, les fromages affinés fabriqués au printemps arrivent à maturité (pâtes persillées, comme le Roquefort ou les bleus).
  • En hiver, c’est le moment de déguster les fromages réalisés avec le lait d’été (Laguiole, Salers) ou ceux nécessitant une longue durée d’affinage pour être à leur optimum (Comté, Gruyère suisse, Beaufort) et bien sûr le Vacherin, le célèbre fromage festif.