Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV

Les Baies de l’été

Framboise, groseilles, cassis, mûres, myrtilles... En été, ces baies sont de retour. Pour notre plus grand plaisir !

Les airelles, les myrtilles et les mûres sont avant tout des fruits sauvages que l’on peut cueillir le long des chemins(*). Mais, tout comme les groseilles (dont le couleur peut varier du blanc au rouge), le cassis ou la framboise, elles sont aussi cultivées.
Les baies présentes en barquettes dans les grandes surfaces sont issues des diverses régions françaises (Rhône-Alpes, Val de Loire, Picardie, Alsace...). Celles que l’on trouve sur les marchés proviennent souvent de nombreux petits producteurs locaux. Certains d’entre eux proposent également des variétés moins connues comme les groseilles à maquereau ou des hybrides permettant de faire de délicieuses confitures (caseilles, loganberry, tayberry...).

Tous ces fruits sont fragiles. Il est donc préférable de les acheter en fin de marché et de les placer sur le dessus du panier. Les baies doivent être fermes, charnues et gorgées de jus. En grande surface, il vaut mieux vérifier qu’il n’y a pas de fruits écrasés en retournant les barquettes transparentes. Délicats, les fruits rouges ne se conservent que très peu de temps. Même si on peut les garder 2 jours dans le bac à légumes du réfrigérateur, le mieux est de les consommer le jour même de l’achat. Les baies peuvent être congelées en plateau avant d’être ensachées en vue d’une utilisation hivernale.

Après un rapide passage sous le robinet (dans une passoire par exemple), les fruits sont prêts à être déguster tels quel, avec un peu de sucre, du fromage blanc, en salade de fruits (par exemple billes de melon et groseilles)... ou cuisinés en crumbles, tartes ou compotes... Et bien évidemment, les baies se prêtent merveilleusement à la réalisation des confitures et gelées.

Côté nutrition, le cassis est la star de la famille. Il est qualifié depuis quelques temps par certains nutritionnistes de « super fruit » en raison de ses qualités nutritionnelles, voire thérapeutiques « exceptionnelles ». C’est pourquoi il bénéficie actuellement d’une médiatisation et d’une valorisation particulière. Ce n’est pas une raison pour bouder les autres membres de la famille !  Eux aussi sont pauvres en calories, riches en fibres (surtout des pectines ce qui leur confèrent des vertus gélifiantes à la cuisson) et en antioxydants (vitamine C, flavonoïdes, carotènes en quantité variables selon le type de baies).

Si tous ces fruits ont des vertus protectrices tant mieux ! Cependant, n’oublions pas que nous pouvons aussi les manger simplement par pur plaisir.

(*) Les fruits au ras du sol peuvent avoir été souillés par des déjections animales. C’est pourquoi il est recommandé de cueillir les fruits assez haut afin d’éviter des maladies parasitaires. En raison des risques d’échinococcose dans certaines régions, les myrtilles cueillies doivent être consommées cuites. Dans les parcs naturels, la cueillette des fruits  peut être réglementée.

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA