Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV

Les allégés : quelle efficacité ?

« Light », « Minceur », « Ligne » … rares sont les aliments du quotidien qui ne sont pas déclinés en version allégée. Même le chocolat et les biscuits apéritifs existent en version « régime ». La publicité, les médias ont contribué à développer un idéal « minceur » si bien qu’aujourd’hui 70% des français souhaitent maigrir !

Il y a là un créneau majeur pour l’agroalimentaire. Mais un regard un peu attentif montre qu’il ne faut pas trop se fier aux promesses mirifiques des fabricants.

Pour vérifier si un produit est véritablement léger, il faut s’intéresser aux calories qu’il contient. En effet, un produit peut être allégé en matières grasses mais contenir plus de sucres et au final être aussi, voire plus, calorique qu’un produit standard.

Ces allégés qui n'en sont pas

Derrière les slogans « Léger en… », se cachent parfois des produits tout à fait comparables aux produits classiques, voire plus riches. 

Prenons le cas du chocolat de la marque Vivis Fructose que l’on trouve au rayon « diététique » des grandes surfaces. Ce produit annonce qu’il contient « 40 % de sucres en moins ». Faut-il en conclure que le fabricant aurait trouvé la recette miracle permettant d’alléger le chocolat ? Un coup d’œil à la teneur en calories suffit à nous détromper

Le chocolat Vivis contient 554 kcal aux 100g ce qui est dans la moyenne des chocolats. C’est même un peu plus qu’un chocolat noir de dégustation Nestlé.

Chocolat noir extra fin Vivis au Fructose Chocolat Nestlé Noir aux éclats
Aux 100 grammes :

554 kcal
Protéines : 10 g
Lipides : 40 g
Glucides : 36 g
Aux 100 grammes :

514 kcal
Protéines : 7.3 g
Lipides : 36.2 g
Glucides : 39.7 g

Mais alors pourquoi ce chocolat proclame-t-il qu’il contient moins de sucre ?

Simplement parce qu’une partie du sucre habituel a été remplacé par du fructose.

Là où le bât blesse, c’est que le fructose, tous les nutritionnistes vous le diront, c’est aussi… un sucre. Extrait des fruits, certes, mais un sucre quand même ! Il apporte d’ailleurs autant de calories que le traditionnel saccharose utilisé dans le chocolat. Et le comble c’est que le fabricant lui-même, dans son étiquetage nutritionnel, compte le fructose comme un sucre !

On le voit, mieux vaut ne pas se limiter aux mentions sur le devant du paquet et regarder les calories de près

L’exercice est également instructif au rayon des céréales pour petit-déjeuner.

Sur l’emballage des Spéciales K aux fruits rouges de Kellog’s par exemple, on peut lire que « Ce produit convient particulièrement aux femmes qui contrôlent leurs apports en calories ».  Pourtant, elles sont aussi caloriques et un peu plus grasses que les Frosties des enfants en pleine croissance…

Et surtout, elles sont 75 % plus chers !

Spécial K Frosties
Teneur au 100 g :

374 kcal
Glucides : 76 g
Lipides : 1.5 g
Protéines : 14 g
Teneur au 100 g :

371 kcal
Glucides : 87 g
Lipides : 0.6 g
Protéines : 4.5 g
12.58 euros/kg 7.19 euros/kg

Chez Nestlé, les Fitness « chocolat noir » sont censées nous aider « à être mince et à le rester plus longtemps », ce dont atteste une silhouette longiligne de jeune femme. Mais l’étiquetage nutritionnel montre que ces « Fitness » sont tout à fait comparables aux Chocapic : un peu plus grasses et aussi caloriques. La vraie différence, là aussi c’est le prix : les Fitness coûtent 38 % de plus.

Fitness Chocapic
Teneur au 100 g :

386 kcal
Glucides : 74.6 g
Lipides : 6.3 g
Protéines : 7.8 g
Teneur au 100 g :

382 kcal
Glucides : 76.2 g
Lipides : 4.8 g
Protéines : 8.4 g
8.77 euros/kg 6.37 euros/kg

Allégés...mais par rapport à quoi ?

On trouve dans certaines gammes de produits des « allégés » qui apportent véritablement moins de calories que les produits « standard ». 

Mais, leur intérêt dépend beaucoup de vos habitudes de consommation. Prenons le cas des yaourts, catégorie où l’allégement en matières grasses est très répandu.  

Si votre yaourt favori est le Danone nature, en passant à la version Taillefine nature, vous consommez 17% de calories en moins. Rien de révolutionnaire, tout simplement parce qu’au départ un yaourt nature au lait demi-écrémé est un produit peu gras.  

En revanche si vous consommez des Paniers de Yoplait, yaourt aux fruits au lait entier, en passant à la version allégée, vous épargnez plus de 50% de calories.

Les mentions comme « minceur », « ligne », « pauvre en calorie », « light » ne sont pas réglementées. Seule exception, la mention « allégée en… » est encadrée. Elle doit notamment être accompagnée du pourcentage d’allégement.

En outre, le fabricant doit préciser s’il s’agit d’un allègement par rapport à une recette précédente ou par rapport aux autres produits équivalents présents sur le marché. Mais ces informations sont souvent en petits caractères et peu lisibles.

Ne sacrifions pas le goût !

Les produits allégés n’ont pas forcément le même goût que les produits classiques. Pour nombre de consommateurs, les édulcorants ou les gélifiants ne donnent pas la même saveur que le sucre ou les matières grasses. 

Se contraindre à manger des produits allégés au goût décevant peut être générateur de frustrations. Résultat : après quelque temps, on finit souvent par se « lâcher » frénétiquement pour les produits les plus riches. Ainsi, mieux vaut manger, avec plaisir, des produits classiques en quantités raisonnables plutôt que de se contraindre à une cure drastique d’allégés que nous n’apprécions pas vraiment.