Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV

Les dates limites

Quelques réflexes permettent, au moment de l’achat et avant de consommer les aliments, de vérifier qu’ils sont frais et sains. De plus, il est important de tenir compte de la durée de conservation des aliments pour éviter que les produits ne se périment dans le réfrigérateur et finissent à la poubelle.

Pour les aliments emballésil est important de vérifier les dates limites. Selon les produits il y a deux types de dates :

« A consommer jusqu’au … » 

Limite-consoC’est la date limite de consommation ou DLC.

Elle figure sur les produits périssables : viande, œufs, produits laitiers, plats cuisinés... Elle est accompagnée de la température de conservation ce qui permet de savoir où stocker le produit dans le réfrigérateur (Soyons attentifs à la chaîne du froid).

Aucun produit ayant dépassé sa date limite de consommation ne peut être commercialisé. 

Nous ne devons pas consommer des denrées après leur DLC car nous courrons le risque d’une intoxication alimentaire.

Le yaourt nature est un produit stable qui reste consommable sans risque sanitaire quelque temps après la DLC. Cependant, le délai au-delà duquel le produit pourrait finir par poser des risques d’intoxication alimentaire fait débat. Par ailleurs, le goût peut-être fortement altéré du fait de l’acidification croissante au cours du temps.

Les yaourts aux fruits sont des produits beaucoup plus fragiles et présentent davantage de risques en cas de dépassement de la DLC.

Quant aux crèmes dessert et aux produits ultra-frais sans ferments lactiques, ils sont beaucoup plus fragiles. Mieux vaut donc respecter la DLC.

 

« A consommer de préférence avant le … »

DLUOC’est la date de durabilité minimale ou DDM (anciennement appelée DLUO, pour Date limite d'utilisation optimale).

Elle figure sur des denrées peu périssables, comme le lait UHT, l’huile et les conserves, les sodas, ... Elle nous indique que, passée cette date, le produit risque de perdre en qualité, sans pour autant devenir dangereux.

Attention, sur l’étiquette, la date et la mention « à consommer de préférence avant le » peuvent ne pas figurer côte à côte.

Il n’y a pas de risque à consommer des denrées dont la DDM est dépassée, même si leur goût et leur valeur nutritionnelle peuvent être légèrement altérés. C’est pourquoi des produits dont la DDM est dépassée peuvent se trouver en vente.
 

Le cas particulier des œufs

OeufsBoiteSur les boîtes d'œufs figure une date de durabilité minimale un peu particulière, la DCR (date de consommation recommandée). Elle est fixée à 28 jours suivant celui de la ponte au plus tard. Elle est indiquée sous la forme JOUR MOIS.

La mention « extra » (« extra frais ») peut être utilisée comme une indication supplémentaire sur les emballages d’œufs jusqu’au neuvième jour après la ponte des œufs. Ils sont à privilégier pour les préparations sans cuisson ou avec cuisson partielle comme les œufs coque, pochés, les mousses, les crèmes anglaises…
Lorsque la mention « extra » est utilisée, la date de ponte et la date limite de 9 jours sont apposées sur l’emballage. En dehors de ce cas, l’indication de la date de ponte n’est pas obligatoire.

Les œufs ne peuvent être vendus au-delà de 21 jours après la date de ponte, soit 7 jours avant la DCR.

On trouve aussi sur l’emballage une indication recommandant aux consommateurs de conserver les œufs réfrigérés après leur achat.
 

 

Durée de conservation

Attention, que la date soit une DLC ou une DDM, une fois que l’emballage est ouvert, la durée de conservation du produit est forcément écourtée. Les fabricants apportent souvent une précision sur ce point. Par exemple, après ouverture, une brique de lait UHT devra être conservée au réfrigérateur et consommée dans les trois jours. 
De la même façon, un produit altéré (moisissures, odeur ou couleur suspecte ...) ne doit pas être consommé, et cela même si la date est encore bonne. 

 

Certaines denrées emballées sont dispensées de dates limites car elle ne sont pas périssables : c'est le cas du sucre, du sel, des vins et des alcools, du vinaigre ou des chewing-gums.

 

Que faire lorsqu'un article « périmé » est encore en rayon ?

Retrouvez nos conseils dans la rubrique Vos droits.