Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV

Les étiquetages Carbone

L'étiquetage environnemental est l’une des mesures phare du Grenelle de l’Environnement. Son objectif est de fournir aux consommateurs les informations qui peuvent leur permettre de faire leurs courses de façon plus responsable.

Le principe de de cet étiquetage est posé par le projet de loi Grenelle II en débat au parlement : « le consommateur doit être informé, par voie de marquage, d'étiquetage, d'affichage ou par tout autre procédé approprié, du contenu en équivalent carbone des produits et de leur emballage ainsi que de la consommation de ressources naturelles ou de l'impact sur les milieux naturels qui sont imputables à ces produits au cours de leur cycle de vie ».

Mais mesurer précisément l'empreinte environnementale d'un produit alimentaire est un véritable casse-tête compte tenu de la multitude des impacts mis en jeu. Outre les émissions de gaz à effet de serre, il faut en effet évaluer la consommation d'eau, d'énergie, la dissémination de pesticides dans l'environnement et les éventuelles atteintes à la biodiversité. Et qui plus est, ces savants calculs portent sur toute la vie du produit, depuis la production des matières premières jusqu'au recyclage des déchets !

C'est pourquoi, l'obligation d'étiquetage environnemental, initialement prévue au 1er janvier 2011, a été reportée sine die. Il a été décidé dans un premier temps de conduire une étude de faisabilité sur une centaine de produits. Celle-ci devrait démarrer au 1er juillet 2011 et ses premiers résultats ne sont pas attendus avant 2012.

Néanmoins, deux géants de la distribution ont pris les devants.

L'Indice Carbone de Casino

Il a été mis en place au cours de l’année 2008 et doit être progressivement étendu à l’ensemble des produits de la marque Casino.

Cet indice Carbone indique la quantité de gaz à effet de serre émise par un produit lors des 5 étapes clés de son cycle de vie :

 

  • Stade agricole
  • Fabrication du produit
  • Transport jusqu’aux entrepôts Casino
  • Emballages depuis l’extraction des matières premières jusqu’au recyclage
  • Distribution depuis les entrepôts Casino jusqu’au domicile du consommateur.

 

L’indice est exprimé en gramme équivalent CO2 pour 100g de produit fini.

La technique de calcul a été élaborée par Bio Intelligence Service (cabinet spécialisé dans le développement durable). Une méthodologie validée par l’ADEME qui a apporté au projet son expertise technique et son soutien financier. Il s’agissait d’aller le plus loin possible afin d’avoir la vision la plus globale et la plus juste de l’impact environnemental de chaque produit. Concrètement, cette maîtrise des données permet par exemple à Casino de prendre en compte la localisation du fournisseur dans le calcul de l’impact environnemental de ses produits.

 

Un exemple :

 

Voici un exemple avec une boite de conserve d’un produit identique :

 

  • 225g de CO2 origine France avec transport par camion uniquement
  • 235g de CO2 origine Inde avec transport par bateau et camion
  • 305g de CO2 origine Europe (Ukraine) avec transport par camion uniquement.

 

L’indice Carbone Casino est symbolisé par un pictogramme (une feuille verte) apposé sur la face avant des emballages des produits.

L'affichage Carbone de Leclerc

Après E.Leclerc Wattrelos et Templeuve (Nord) début avril 2008, le centre de Lille Fives expérimente, à son tour, l'affichage Carbone depuis le 3 août 2009.

Les prix de 20 000 références alimentaires affichés en rayon sont désormais accompagnés d’un nouveau chiffre indiquant la quantité de gaz à effet de serre émise exprimée en kg équivalent CO2. Ce bilan carbone tient compte de la totalité du cycle de vie des produits. Le ticket de caisse comporte quant à lui l’indication du poids moyen en carbone du caddie. La méthode de calcul a été développée par Greenext, en partenariat avec l’ADEME.

Parallèlement, un site Internet a été mis en place pour initier les consommateurs à cette démarche.

Les difficultés

Cet affichage Carbone étant exprimé ici en grammes, là en kilos, le consommateur risque d’avoir bien du mal à s’y retrouver.

Une certitude : si les professionnels n'harmonisent pas rapidement leurs démarches, débusquer le produit ayant le meilleur rapport qualité/prix/coût carbone promet de devenir un véritable casse-tête.