Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
ven.
20
juin 14

Allergènes : étiquettes à la peine

Il reste 6 mois aux fabricants pour faire évoluer l’étiquetage des allergènes sur les produits alimentaires.

allergenes

Jusqu’à présent, pour le consommateur confronté à un problème d’allergie alimentaire, faire ses courses relève encore du parcours du combattant, tant les présentations des substances allergènes sur les étiquettes varient d’une marque à l’autre.

L’entrée en vigueur en décembre 2014 du nouveau règlement européen sur l’information du consommateur (INCO) devrait changer la donne. Il prévoit que les fabricants citent et mettent en évidence dans la liste des ingrédients le nom des substances provoquant des allergies ou des intolérances. Celles-ci apparaitront donc en caractères différents (gras, souligné, taille, police...) ou sur une couleur de fond différente afin que les consommateurs puissent les repérer facilement.

À 6 mois de l’entrée en vigueur de ce texte modifiant les dispositions régissant l’étiquetage des denrées alimentaires dans l’UE, où en sont les fabricants ? Une majorité des emballages sont-ils déjà conformes au nouveau règlement ?
Un rapide examen des produits transformés à base de poisson, un des allergènes majeurs devant figurer sur les étiquettes, montre que moins d’un quart des produits en vente à ce jour sont d’ores et déjà modifiés.

Il est peu probable que les fabricants soient prêts pour décembre 2014. Le règlement leur laissant un délai pour écouler leurs stocks de produits, les consommateurs allergiques devront malheureusement encore patienter afin de voir l’information sur les allergènes gagner en clarté.

Pourquoi les substances provoquant des allergies ou des intolérances doivent-elles être mises en évidence dans la liste des ingrédients ?

Le législateur a opté pour cette solution afin que les consommateurs allergiques continuent à vérifier la liste des ingrédients. De cette manière, les consommateurs souffrant d’allergies ou d’intolérances alimentaires dues à des substances non énumérées dans le règlement INCO (les pois, pex) seront en mesure de choisir en connaissance de cause des produits qui ne nuisent pas à leur santé.

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA

Newsletter