Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
ven.
31
août 12

Ça pêche toujours autant du côté des fruits !

Tel est le verdict des jurys de consommateurs de la CLCV.

degustation fruits MontpellierLa CLCV a reconduit pour la troisième année consécutive son enquête de satisfaction sur la qualité des fruits d’été. Au mois de juillet, des jurys de consommateurs de la CLCV ont dégusté un peu partout en France des melons, abricots, pêches blanches et jaunes, achetés en grandes surfaces.

Nos testeurs n’ont pas constaté d’amélioration sensible par rapport aux années précédentes ! Côté goût, parfum ou maturité, ça pêche encore et toujours. Seuls les melons semblent tirer leur épingle du jeu.

Côté prix aussi, ça pêche ! Les prix qui ont été relevés en parallèle de nos dégustations montrent que les pêches ont augmenté d’environ 8% par rapport à l’année dernière alors que le prix des abricots a diminué de 6%. Et acheter les fruits les plus chers du point de vente ne met pas forcément le consommateur à l’ abri d’une déception.

Les solutions à apporter à ce problème de qualité sont connus. Et la CLCV réitère un certain nombre de propositions concrètes à mettre en place rapidement. Faute de quoi les fruits resteront longtemps encore pour les consommateurs des produits trop chers pour ce qu’ils sont.

Tout commence dans le verger par le choix de variétés vraiment gouteuses et la mise en place de techniques de cueillette garantissant une maturité satisfaisante des fruits dans les rayons.
Mais les grossistes et la distribution ont également leur rôle à jouer. En particulier en formant le personnel à de bonnes pratiques de stockage des fruits et des légumes et de mise en rayon.

Cet important travail sur la qualité de ces produits et sur leur attractivité est nécessaire si on veut réellement enrayer la diminution continue de la consommation de fruits, notamment chez les jeunes. 

Découvrez les détails de l'enquête

Commentaires   

# slim 31-08-2012 23:20
bonjour j'ai constaté que nous consamateure en 'est plus maitré de notre choix en 'est obligé de s'empoisonné a fur et mesure et manger au gout des capitaliste c'est malheureux que tout les produits dont les fruits et légumes son plus comme avant le pesticides et insecticides dévore nos estomac comme une bombe a retardement y'en a màr il faut un contrôle sévère de la part de ce gouvernement corrompue
Répondre

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA

Newsletter