Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
mer.
26
août 15

Emballage et préférence alimentaire

Le packaging peut-il servir à la promotion des aliments sains ?

On le sait tous, un emballage coloré, avec des personnages de dessin animé ou des super héros, cela attire l’œil et les enfants. Cette stratégie marketing est d’ailleurs largement utilisée pour la promotion  de produits trop gras, trop sucrés ou trop salés.

Mais, créer des emballages qui séduisent les enfants permettrait-il de les inciter à consommer, voire à apprécier, des aliments équilibrés ? C’est ce qu’a voulu vérifier une équipe de chercheurs de l'université de Bonn, en Allemagne.

Illustration des étiquettes sur le dessus de l'emballage alimentaire.

Pour cela, ils ont proposé à des enfants âgés de 8 à 10 ans un en-cas équilibré (yaourt, fruits rouges, céréales). Les goûters étaient présentés dans des contenants identiques, mais avec des étiquettes différentes (voir l’image) :

  • A : neutre ; y figure la dénomination de la collation,
  • B : nutritionnel ; en plus de la dénomination, on y trouve un logo nutritionnel ‘optiMIX’ indiquant que le produit est recommandé pour une bonne alimentation,
  • C : fun ; en plus des indications précédentes, l’étiquette comporte des personnages de dessin animés inconnus et un nom attrayant a été attribué au produit.

Un groupe d’enfants a été invité à goûter chaque collation et à en évaluer le goût sur une échelle de 7 points. Pour le second groupe, l’équipe a mesuré l’empressement à saisir l’un des trois emballages.

Sans grande surprise, c'est le goûter avec l’emballage fun qui a le plus attiré les petits. Mais, il est aussi intéressant de constater que les enfants ont majoritairement (56.3%) préféré le goût de l’en-cas avec l’étiquette fun. Le contenu des deux autres emballages a été apprécié de manière identique (21.8% des enfants déclarent aimer le goût). Seulement 21 des 179 enfants ont déclaré aimer de manière comparable le goût des trois produits, alors que ceux-ci étaient rigoureusement identiques.

En ce qui concerne la perception du goût des aliments, l’équipe conclue qu’il existe un « effet placebo » du marketing. Par conséquent, elle pense que le recours à des stratégies et des techniques comparables à celles habituellement utilisées par l'industrie alimentaire pourraient contribuer à améliorer les politiques publiques qui visent à promouvoir une alimentation saine.

Food packaging cues influence taste perception and increase effort provision for a recommended snack product in children, Bernd Weber and al.
Front. Psychol., 02 July 2015 | http://dx.doi.org/10.3389/fpsyg.2015.00882

Taggé sous

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA

Newsletter