Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
lun.
28
avril 14

Fruits et légumes moches

Péniblement, quelques expériences de vente de fruits et légumes non calibrés voient le jour en grandes surfaces.

carottes biscornuesAu fil du temps la standardisation des fruits et légumes s'est imposée. Les fruits et légumes « biscornus », moches, les catégories 2 ont peu à peu disparu des étals (y compris parfois sur les marchés). Du coup, de nombreux fruits et légumes échappent aux circuits de commercialisation en raison de leur esthétique. Au mieux, ils sont transformés. Au pire, ils sont mis au rebus et génèrent un gaspillage inacceptable.

S'ils sont moches, ces fruits et légumes fendus ou de forme irrégulière sont tout aussi consommables et bons que les autres. C'est ce qu'a voulu démontrer l'Intermarché de Provins en mettant en vente, pendant deux jours en mars 2014, 1200 kilos de carottes, pommes et oranges non calibrés. Prix attractif (30% inférieur au prix standard), opération de communication dans la ville et sur le lieu de vente, distribution de « jus aux oranges moches » et de « soupe de carottes moches », tout a été prévu pour inciter les consommateurs à franchir le pas et à acheter ces fruits et légumes sans se fier à leur « sale tête ».

On ne peut que saluer une telle initiative et on aimerait voir se développer des actions similaires ! Mais, vu les difficultés que rencontre la CLCV pour mettre en place des expériences qui permettront d'évaluer l'acceptabilité de ces produits par les consommateurs, on se dit que la lutte contre le gaspillage est loin d'être gagnée !

En effet, la grande distribution semble peu convaincue par l'intérêt de ces ventes. D'ailleurs les quelques essais qui ont lieu semblent plus dépendre des convictions individuelles d'un adhérent ou d'un franchisé que d'une démarche de l'enseigne. Ainsi, d'après le magazine Linéaires, Intermarché n'envisagerait pas de déployer le concept à grande échelle, jugeant trop compliqué d'organiser à l'échelle nationale les approvisionnements en fruits et légumes déclassés.
Et du côté des fédérations agricoles, on est encore plus sceptique, voire carrément hostile. Les producteurs redoutent les effets de ces mises sur le marché sur les prix ou sur le maintien de certains traitements pesticides principalement destinés à garantir une production esthétiquement parfaite.

Commentaires   

# alice 28-04-2014 11:23
moi je suis prête à en acheter !
Répondre
# gautier 28-04-2014 19:33
les meilleures tomates que j'avais achetées sur un marché ,étaient assez difformes. Mais alors question goût ...excellentes .comme on dit l'habit ne fait pas le moine..
Répondre

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA

Newsletter