Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
ven.
23
janv. 15

On ne dîne plus, on soupe !

Toutes les soupes se valent-elles ?

rayon soupes en briqueUne bonne sou-soupe bien chaude le soir, il n’y a pas mieux lorsqu’il fait froid... D’autant que cette préparation séculaire possède d’indéniables bienfaits. Si rien ne prouve qu’elle fasse grandir, la soupe ne fait pas grossir. Riche en eau, en fibres, en vitamines et en minéraux, elle est pauvre en calories et en matières grasses (dont on peut tout à fait se passer si on la cuisine soi-même). Et surtout, elle procure une sensation de satiété. Ce rassasiement est encore plus important si la soupe contient des morceaux.

On devrait donc se réjouir de voir Leibig faire la promotion de la soupe lors des spots publicitaires. Mais attention, il y a soupe et soupe !

Pas de souci à priori si vous concoctez votre soupe vous-même. Vous savez ce que vous y mettez. Mais lorsqu’on achète des soupes toutes prêtes du commerce, il vaut mieux être vigilant !

Certains fabricants de soupe ne savent pas compter les légumes ! Alors qu’on vous annonce 3 ou 5 légumes dans la recette, vous découvrez dans la liste des ingrédients que l’industriel range la pomme de terre parmi les légumes. Pourtant, les nutritionnistes considèrent la pomme de terre comme un féculent et précisent qu’elle n’est pas à comptabiliser dans les « 5 fruits et légumes ».

Attention aussi à la quantité de sel. Celle-ci figure dans le tableau nutritionnel. Seules les préparations contenant moins de 0,3g de sel pour 100 ml de soupe peuvent être considérées comme peu salées. Au dessus de 1,5g de sel pour 100 ml, votre soupe est carrément beaucoup trop salée !

Taggé sous

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA

Newsletter