Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
lun.
08
nov. 10

Retour des farines animales : Pour ou contre ?

Depuis la crise de la vache folle, les farines animales ont été interdites dans l’alimentation des animaux d’élevage. Elles pourraient être réintroduites.

Le 1er janvier 2001, l'Union européenne a interdit totalement l'utilisation de protéines animales transformées dans les aliments destinés aux animaux d'élevage (volailles, porcs, ovins et bovins). Cette décision faisait suite à la « crise de la vache folle », une maladie dégénérative du système nerveux qui a touché plusieurs dizaines de milliers de bovins en Europe et s'est avérée transmissible à l'homme.

L'utilisation de sous-produits de l'abattage (abats, os, peau...), transformés en « farines animales » et incorporés dans l'alimentation des bovins, a été identifiée comme étant à l'origine de cette épidémie.

Par précaution, il a été décidé d'interdire l'utilisation de ces farines pour l'ensemble des animaux d'élevage, à quelques exceptions près (les farines de poisson sont par exemple utilisées en aquaculture).

Aujourd'hui, il est question de revenir sur cette interdiction globale au niveau européen. L’agence sanitaire européenne a rendu il y a peu un avis indiquant que l’utilisation de farines de volailles dans l’alimentation des porcs (et réciproquement) ne posait pas de risque sanitaire pour l’homme.

Il est essentiel que les consommateurs donnent leur avis sur cette possible réintroduction. Nous vous remercions donc de participer à notre sondage en ligne et de le diffuser auprès de votre entourage.

Lire aussi Farines animales : le retour ?

Taggé sous

Commentaires   

# gerard 11-11-2010 00:00
vrai directive europenne ou effet d'annonce comme il y en a chaque jour a propos de n'importe quoi. Pour permettre sans doute de montrer que le chef c'est lui. mais QUI?????
Répondre
# Laurent D. 15-11-2010 00:00
Tout simplement déconcertant !
Cela ne leur a pas servi de leçon déjà une fois ??
Répondre
# ramstein marie-christine 08-02-2011 00:00
En tant que consommateur et en raison du principe de précaution, je suis contre la possibilité de réintroduire des farines animales ou les PAT dans l'alimentation des animaux destinés à l'alimentation humaine. Si le coût pour le consommateur est l'argument mis en avant pour leur réintroduction je préfère manger de la viande moins souvent mais être assurée de son innocuité pour la santé humaine, sinon de sa qualité... Si toutefois la réintroduction des farines animales était autorisées qu' un étiquetage obligatoire et transparent informe le consommateur de leur utilisation afin de le laisser libre d'acheter ou non ce type de produit aussi bien en boucherie, en restauration ou plat préparé
Répondre
# Elisabeth 03-03-2011 00:00
Je voulais émettre les mêmes idées que Marie-Christine , mais elle m'a bien devancée. Comment être vraiment sûre de l'innocuité de ces farines.....?
Si effectivement ils veulent réintroduire ces farines, il serait très judicieux de bien le noter sur les emballages (libre service). Toutefois comment peut-on être sûre dans une boucherie....?? ?? Un boucher affirmera toujours que les animaux n'ont pas été nourri aux farines animales!!!!
Répondre
# BOURBAN 30-03-2011 00:00
Je n'aborde même pas le point de vue du consommateur.
A l'école, comme tout le monde (y compris nos grands décideurs !), j'ai appris que sur terre, il y avait parmi les espèces vivantes des herbivores, des végétariens, des carnassiers, des omnivores. Les ovins et les bovins font partis des ruminants herbivores. Leur tube digestif est conçu pour recevoir des nutriments ruminés et d'origine végétale. Forcément, si les nutriments sont d'origine animalière, les acides aminés et autres ne seront pas synthésés par l'organisme de la même façon. L'organisme n'étant pas prévu pour, il y aura évidemment un impact sur tout leur organisme, y compris (et même surtout !) sur les muscles et sur le plan neurologique. C'est aussi clair que 1 + 1 = 2 ! On commence à parler de l'influence de l'alimentation sur notre état de nervosité, sur l'apparition de cancers, de troubles autres, de malformation. Pourquoi si c'est prouvé et reconnu chez l'humain serait-ce différents chez l'animal ?
Quand est-ce que nos politiques se mettront à avoir un peu de bon sens ?
Répondre
# Maxime 09-12-2012 00:30
Il faudrait lire avec attention l'article (qui fait pourtant quelques lignes) avant de dire ce genre de choses. Il est question uniquement de réintroduire les farines animales pour les porcs et les volailles qui ne sont rien d'autres que des omnivores. La réintroduction pour les ruminants est totalement exclue.
Répondre
# BUREAU 05-06-2011 00:00
Bonjour,
Mais totalement contre !!! La vache folle n'a pas suffi, on recommence. S'il n'y a pas assez de viande, on en mangera moins. On ne cesse de nous conseiller pour nous nourrir, pour être en bonne santé. Encore un scandale en vue ? J'espère que les éleveurs auront plus de bon sens que ceux qui nous gouvernent
Répondre

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA

Newsletter