Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
ven.
15
oct. 10

Cueillette des champignons

À condition d’être prudent !

Un des plaisirs associés aux belles journées d’automne est le ramassage des champignons sauvages dans les prés ou les sous-bois. Cette activité peut être synonyme de régal pour les yeux et les papilles. Mais elle peut avoir des conséquences graves pour la santé (troubles digestifs parfois sévères, nausées, hospitalisation, atteintes du foie...) si l’on ne respecte pas quelques règles.
Depuis la mi-septembre 2010, 24 cas d’intoxications ont été recensés par les centres antipoison. 14 étaient dues à la consommation d’amanites phalloïdes, champignons vénéneux, malheureusement confondus avec d’inoffensifs champignons comestibles. Il convient donc de rappeler les recommandations suivantes :

Évitons les sites pollués (bords de routes, aires industrielles, décharges) car les champignons concentrent les polluants.

Ramassons uniquement les champignons que nous connaissons et reconnaissons parfaitement afin de ne pas consommer par erreur des champignons vénéneux hautement toxiques ressemblant à des espèces comestibles.

En cas de doute, ne consommons pas la récolte avant de l’avoir faite contrôler par un spécialiste. Les pharmaciens ou les associations et sociétés de mycologie près de chez nous peuvent nous y aider. Afin de faciliter l’identification, prenons soin de cueillir des spécimens en bon état et entiers (pied et chapeau). Pour éviter qu’un champignon vénéneux contamine le reste de notre cueillette, prenons l’habitude de séparer les différentes espèces. Si le doute sur l’espèce ne peut être levé, mieux vaut jeter les champignons ! N’oublions pas de bien nous laver les mains à la fin de la cueillette.

Les champignons sont des aliments fragiles et leur conservation est délicate (les sacs plastiques sont à éviter). C’est pourquoi il faut les nettoyer soigneusement et les cuisiner rapidement après récolte.

En cas d’apparition d’un ou plusieurs symptômes (diarrhée, vomissements, nausées, tremblements, vertiges, troubles de la vue,...) suite à une consommation de champignons de cueillette, il faut appeler immédiatement un centre antipoison ou le Centre 15.

Taggé sous

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA

Newsletter