Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
ven.
06
mai 16

Mon chocolat a blanchi !

Ce n’est pas une raison pour le jeter à la poubelle.

Il n'est pas rare de retrouver entre l'Ascention et la Pentecôte des restes de chocolats de Pâques.  Il existe d'ailleurs de nombreuses astuces pour les recycler et éviter le gaspillage.

carres chocolats

Mais qu'en est-il de cette vieille tablette retrouvée dans un recoin du placard, ou celle enfouie au fond du frigo, derrière les pots de sauces ? Non seulemnt la DDM est dépassée, mais en plus ces restes de chocolat ont blanchi.

C’est le cas, par exemple, lorsqu’on garde longtemps du chocolat dans un endroit humide, comme le frigo. Le sucre en surface peut fondre et former une fine couche de sirop gluant ou de cristaux de sucre. C’est ce qu’on appelle le « blanchiment sucré ».

Le « blanchiment gras » apparait lui lorsque le chocolat subit de grands écarts de température pendant sa conservation. En effet, lorsqu’il fait chaud, les matières grasses du beurre de cacao fondent et migrent vers la surface de la tablette où elles cristallisent et donnent ces croûtes blanches.

Pas de panique, dans un cas comme dans l’autre, le chocolat blanchi reste tout à fait comestible ! Cependant, sa texture et son goût peuvent avoir changé. Mais, ce n’est pas une raison pour le jeter.
Le mieux pour déguster ces restes peu attrayants est de les fondre (chocolat chaud, nappage...) ou de les inclure sous forme de pépites ou de copeaux dans des gâteaux, des muffins, des cookies...

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA

Newsletter