Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
lun.
23
juin 08

Huile au pétrole : pas dans nos assiettes !

Non, il ne s'agit pas d'un hoax !

Vous l’avez peut-être appris par la presse, sur internet ou en lisant notre Une. Depuis quelques semaines, la Commission européenne et le gouvernement français laissent une huile contaminée par des hydrocarbures passer dans la chaîne alimentaire. A petites doses, elle arrive dans nos assiettes à notre insu, mais avec l’aval des pouvoirs publics.

Au point de départ de cette affaire, il y a une alerte lancée le 22 avril par un industriel suite à la détection d’une « huile minérale pure » dans de l’huile de tournesol achetée à Lesieur.

La France n’est sans doute pas le seul pays concerné et une alerte est lancée par la Commission européenne.

Après évaluation du risque potentiel pour les consommateurs par les agences sanitaires européennes et françaises, seuls les produits contenant plus de 10% d’huile de tournesol contaminée font l’objet d’un retrait. Pour le reste, ce sont les consommateurs qui dégustent...

L’association de consommateurs CLCV considère que la manière dont est gérée cette crise est déplorable et demande que :

  • Tous les produits potentiellement contaminés soient retirés purement et simplement de la chaîne alimentaire ;
  • Cette mesure de retrait ne soit pas une simple recommandation mais une obligation pour tous les professionnels

Afin de faire pression dans ce sens sur la commission européenne et le gouvernement français, nous avons mis en place une pétition en ligne. Nous vous invitons à signer cette cyber @ction en cliquant ici.

 

 

 

Commentaires   

# abou 25-06-2008 00:00
je vous soutiens dans cette lutte! Merci de nous aider à détecter les arnaqueurs....
Répondre
# Patrick 26-06-2008 00:00
Je souhaiterais apporter quelques précisions par rapport à cette affaire d'huile frelatée : si l'on en croît les déclarations de l'éminent scientifique de l'AFSSA présent sur le plateau de France 5 le 30 mai dernier, Lesieur s'est aperçu de la présence de cette huile minérale fin février. L'avis de l'AFSSA sur la question est le suivant : ce produit est non conforme à la réglementation mains ne présente pas de toxicité. Il n'y a donc pas lieu de prononcer le retrait des produits  contaminés ni d'alerter le grand public puisque le consommateur ne court aucun danger immédiat d'une part et de faire inutilement du tort aux marques d'autre part (il y aurait environ un million de produits concernés).
Aussi incroyable que cela puisse paraître, cet incident ne permet, selon l'AFSSA, - )e relever aucun problème sanitaire, mais chacun s'accorde à dire que la fraude est indiscutable.
S'il est désormais impossible car bien trop tard, quatre mois plus tard, pour procéder à un retrait des produits, les responsables de cette fraude ont-ils été inquiétés ? Quelqu'un a-t-il des informations du déroulement de l'enquête qui devait être menée ?
Une fois de plus, le seul sanctionné est le consommateur.
Répondre
# Celia 03-07-2008 00:00
Les autorités françaises ont annoncé le 30 juin avoir revu à la baisse le seuil de tolérance : c'est désormais le seuil de détection qui s'applique.D’au tre part,les autorités nous ont indiqué qu 'elles enquêtaient&nbs p;pour éta blir les origines de la contamination. Mais il n'est pas certain que cela -)ébo uche sur des poursuites judiciaires.Quo iqu'il en soit, il semble bien qu'il y ait eu au départ une fraude du côté de l'Ukraine.Cela n'exonère pas a priori les professionnels français et européens de toute responsabilité.  Il est en effet de leur devoir de s'assurer de la conformité de leurs produits.
Répondre

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA