Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
lun.
09
nov. 09

Le sucre, le sel et le gras ne sont pas toujours là où on le pense !

L’INPES lance une nouvelle campagne de communication pour sensibiliser les français à leur consommation de gras, de sel et de sucres.

Jusqu’au 21 novembre 2009, sur les écrans télé, nous pourrons découvrir cette nouvelle campagne d’information. Elle s’inscrit dans la lignée du slogan du PNNS « Pour votre santé, mangez moins gras, moins sucré, moins salé ». Mais elle va plus loin puisque les trois spots TV ont pour but de nous amener à réfléchir sur notre consommation réelle de sel, de sucres et de matières grasses.

On ne peut que se féliciter d’une telle initiative qui amène les consommateurs à se poser les bonnes questions. En effet, le gras, le sel ou les sucres que nous ingérons sont souvent cachés dans les aliments consommés au quotidien. Ils se trouvent même parfois là où on ne les attend pas !

Résolument provocants et décalés, les petits films montrent tour à tour une personne sucrant son café avec du ketchup, faisant sauter des pommes de terre dans une barre chocolatée ou salant son œuf à la coque avec des cornflakes. Et oui ! Les céréales du petits déjeuner sont salées (cela surprend toujours les ados) ! Certains ketchups peuvent contenir jusqu’à 18% de sucres ! Et les barres chocolatées sont généralement très grasses !

Espérons que ces messages diffusés à la télévision seront bien perçus par les français, moins habitués à ce genre de « campagnes choc » que les anglo-saxons. Faute de quoi, les habitudes de consommation ne changeront pas. Or, manger trop gras, trop salé, trop sucré contribue, avec un niveau d’activité physique quotidien insuffisant, à l’apparition de certaines pathologies aujourd’hui très répandues : maladies cardiovasculaires, cancers, obésité, diabète,...

Commentaires   

# Alexandre Glouchkoff 09-11-2009 00:00
L'INPES a fait un gros effort... mais pas dans l'aspect pratique et objectif lorsque les consommateurs sont confrontés aux milliers d'offres alimentaires : « Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé ». Oui bien sûr, mais après, comment vraiment s'y retrouver ?

Grâce aux informations nutritionnelles dites du « groupe 2 », de plus en plus présentes sur l'étiquette alimentaire, il est désormais possible d'émettre un avis nutritionnel sur cette question plus objectif sur un aliment, un plat ou une recette grâce à un calculateur très efficace pour traquer les aliments qui pourraient être concernés !
www.i-dietetique.com/.../
Répondre
# gautier 09-11-2009 00:00
« Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé ».
c'est ce qui défile en bas des publicités vantant de produits .....gras et sucrés!
Ses groupes alimentaires font de gros profits
en vendant des produits mauvais pour la santé sur le long terme..
Répondre
# GUY 13-11-2009 00:00
Mon analyse : Les “publicités” anti- sel, gras et sucre, veulent choquer les téléspectateurs . C’est une évidence ! Le principe est d’attirer l’attention par une action insolite et donc provocante. L’action est perpétrée par des gens qui ont l’air d’être sains d’esprit et tout à fait maîtres de leurs actes et décisions. La jeune femme, qui se commande un café, le sucre très naturellement d’une giclée de Ketchup et les frites sont salées par ce brave monsieur d’une rasade de corn flakes sans état d’âme particulier, tandis que la chère mamie trouve tout naturel de faire revenir ses pommes de terre dans une poêle agrémentée d’une dose de chocolat noir. Ce qui est particulier, c’est que l’entourage lui-même n’est jamais choqué et même coopère tranquillement et sans la moindre hésitation à l’emploi de ces substituts plutôt ubuesques. Le but est d’annoncer ainsi que l’on n’échappe pas forcément à ces denrées en cessant de les consommer de façon singulière, car ils se trouvent cachés dans nombre de produits alimentaires du commerce. Pour mieux espérer l’atteindre, un panneau est donc présenté par chaque acteur prétendument atteint par la débilité, afin de démontrer qu’il n’en est rien : c’est une sorte de saillie, de boutade cinématographique.

Commentaires : L’idée n’est pas mauvaise, mais il est étonnant de constater que les équipes de conception ont produit ces “clips”, visiblement la “tête dans le guidon”, et qu’ils n’ont pas été davantage amendés par la commission d’appréciation/ censure.

1) Chaque clip se présente comme un petit extrait de film (à voir donc !).

2) Chacun est diffusé au même titre et au même moment qu’une publicité positive cherchant à affirmer ce qu’on doit choisir (pour ses omégas par exemple).

3) L’expression du visage de ceux qui tiennent les pancartes est énigmatique (sont-ils quand-même déficients intellectuels ?)

4) Que déduire ? Comment comprendre ces pubs ?
- Faut-il utiliser ces produits présentés “à la place de” ?
- Sont-ce des produits que certaines personnes osent employer ainsi ?
- Sont-ce des produits à bannir de notre consommation ? etc...

Remarque : On a pu démontrer que l’impact du “bandeau santé”, accompagnant certaines réclames vantant les boissons ou les aliments loisirs et défilant dessous, avait été inversé d’un pourcentage bien plus que pré-supposé. En effet des téléspectateurs , non avertis et/ou non éduqués préalablement, avaient gaillardement interprété “J’ai acheté des biscuits au chocolat Duchmol, donc j’ai bien eu l’équivalent de 5 fruits et légumes” ou encore “J’ai bien fait d’acheter Untel, je n’ai plus besoin d’ajouter du sport...”.

Souhait : Y aura-t-il ensuite un encart secondaire ? Il faudrait en effet recommander par la suite où trouver une liste des autres produits à mettre en exergue, car contenant trop de tel ou tel ingrédient à consommer avec modération. Je le souhaite vivement. Pour le moment seuls trois sont épinglés... et on se pose toujours la question "Quid ?". Au travail les géniaux concepteurs !

Guy
Répondre
# BOURLOT 16-11-2009 00:00
Effectivement il est important de manger équilibré, moins de sucre, moins de gras...

Je suis une consommatrice "un peu avertie" et je pense qu'il y a également un autre point sur lequel les consommateurs devraient s'interroger, celui : de la présence de tant d'additifs et d'exhausteurs de goût dans nos assiettes et leur conséquence pour notre santé.

Je suis surprise de ne pas trouver d'article sur ce site, quelqu'un peut-il m'orienter.

Merci
Répondre

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA