Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
lun.
05
oct. 15

Multiplication des demandes d’interdictions d’OGM en Europe

Plus de la moitié des États membres ont demandé l'interdiction des cultures OGM sur leur territoire.

Mais OGMUne directive européenne adoptée début 2015 permet désormais aux États membres d'interdire la mise en culture des OGM, même lorsque l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) les a autorisé sur le territoire de l’Union européenne.

Sans grande surprise, les 9 pays qui comme la France avaient déjà mis en place des clauses de sauvegarde visant à interdire la culture du maïs MON810 sur leur territoire ont fait parvenir à la Commission de nouvelles demandes d'interdiction nationales. Mais ils ont été rejoints par d’autres ! Au final, ce week-end, ce n’est pas moins de 17 états sur les 28 que compte l’Union européenne qui se sont déclarés contre la culture d’OGM sur leurs terres agricoles : l'Allemagne, l'Autriche, la Bulgarie, Chypre, la Croatie, le Danemark, la France, la Grèce, la Hongrie, l'Italie, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, la Pologne et la Slovénie. Le Royaume-Uni a également fait une demande pour l'Écosse, le Pays de Galles et l'Irlande du Nord, et la Belgique pour la Wallonie, a précisé la Commission européenne.

Ces demandes vont maintenant être transmises aux industriels qui ont un mois pour s’opposer à ces restrictions de culture. Dans ce cas, les États membres auront encore la possibilité d'invoquer des motifs d’intérêt général ou des arguments socio-économiques, pour obtenir une interdiction sur leur territoire.

Voir auusi : Culture d'OGM : de nouvelles règles.

Taggé sous

Commentaires   

# Albert Amgar 06-10-2015 07:11
Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage !
Répondre

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA