Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
ven.
28
mars 14

Trop d’européens sédentaires

Une étude Eurobaromètre sur le sport révèle un taux de sédentarité élevé dans l’UE.

Activités physiquesD’après les résultats de la dernière enquête Eurobaromètre(*) sur le sport et l’activité physique, les Européens du Nord s'adonnent davantage aux activités physiques que ceux du Sud et de l’Est. Les Français, quant à eux, se situent dans la moyenne.

Cependant, 59 % des citoyens de l’Union européenne pratiquent rarement, voire jamais, une activité physique ou sportive et 41 % le font au moins une fois par semaine.

Le sondage révèle également qu’au cours d’une journée type, les européens passent de plus en plus de temps assis. Ainsi, les deux tiers environ (69 %) des personnes interrogées restent entre 2,5 et 8,5 heures assises (une augmentation de 5 points de pourcentage par rapport à 2002). 11 % d'entre elles restent même assises pendant plus de 8,5 heures chaque jour.

Quant à la recommandation de faire 30 minutes de marche rapide par jour, elle est loin d’être atteinte. En effet, 13 % des citoyens de l’UE sondés n’ont pas pratiqué la marche pendant au moins 10 minutes un jour donné de la semaine (soit 4 points de pourcentage de moins qu’en 2002).

Le manque de temps est, de loin, la principale raison invoquée pour ne pas faire du sport plus régulièrement (42 %). Parmi les autres facteurs cités figurent le manque de motivation ou d’intérêt (20 %), mais aussi le caractère trop onéreux de ces activités (10 %).

Pour la commissaire européenne responsable du sport, il est nécessaire « d’adopter des mesures visant à encourager davantage de personnes à intégrer la pratique d'activités sportives et physiques dans leur vie quotidienne. Il s’agit d’un point essentiel, non seulement parce qu'il en va de la santé, du bien-être et de l’intégration des individus, mais aussi parce que l’inactivité physique a un coût économique élevé ».
En effet, les preuves scientifiques démontrant que la sédentarité a un effet néfaste sur notre santé ne cessent de s’accumuler : augmentation du risque de maladies chroniques comme le diabète de type 2 ou les maladies cardiaques, surpoids, obésité, diminution de l’espérance de vie...

C’est pourquoi, afin d’encourager les citoyens à bouger plus, la Commission prévoit de lancer une semaine européenne du sport à partir de 2015.

(*) L’enquête Eurobaromètre a été réalisée pour la Commission européenne par TNS Opinion & Social network dans les 28 États membres entre le 23 novembre et le 2 décembre 2013. Près de 28 000 personnes ont participé au sondage.

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA