Les sites de la CLCV
Adhérer à la CLCV
lun.
25
mars 19

3 Conseils pour manger moins de viande mais mieux !

La viande est pour beaucoup symbole du « bien manger » mais d’autres s’interrogent sur l’impact environnemental, sur la santé ou encore sur des questions de bien-être animal. Manger moins de viande mais de meilleure qualité permet pour certains d’allier plaisir alimentaire et souci environnemental.

3 idées pour le mettre en pratique :

Conseil n°1 : Manger de la viande en quantité suffisante et raisonnable.

Les recommandations de santé publique préconisent une consommation de viande de 500 g par semaine (3 à 4 steaks) et celle de charcuterie à 150 g par semaine (3 tranches de jambon cuit). La viande apporte comme le poisson ou les œufs, des protéines avec tous les acides aminés essentiels . Privilégiez cependant la volaille (les escalopes de volaille, la dinde) et sinon favorisez les morceaux moins gras pour la viande rouge (escalopes de veau, filet maigre de porc, steak haché à 5 % de matières grasses). Les légumineuses comme les lentilles sont riches en fibres et contiennent des protéines végétales. Pour diminuer votre consommation de viande, pensez à alterner avec des légumineuses qui, associées à des féculents, peuvent également apporter tous les acides aminés essentiels.

Conseil n°2 : Etre attentif aux conditions de production et de bien-être animal ainsi qu’à l’’impact de l’élevage sur l’environnement.

Le label Agriculture biologique ou encore le Label Rouge ont des cahiers des charges contrôlés. Ainsi pour la viande biologique, les pesticides et engrais chimiques de synthèse sont interdits et les animaux sont nourris avec des aliments biologiques. Des critères de bien-être sont intégrés aux cahiers des charges : élevage extensif, accès en plein air…

Conseil n°3 : Regardez la provenance de la viande : traçabilité et transparence pour le consommateur, conditions de travail des éleveurs, qualité liée à un terroir.

S’approvisionner chez les producteurs près de chez vous permet de connaître les produits et le mode de production. Pour les consommateurs, la transparence sur l’origine des produits et la traçabilité de la viande sont plus accessibles.

Le local est parfois difficile à trouver dans les grandes villes. Une autre possibilité pour s’y retrouver est de se fier aux labels de qualité liée à l’origine validés par les autorités publiques comme les AOP/AOC ou IGP.

La certification volontaire Viandes de France (pour le bœuf, l’agneau, les volailles, le porc, le porc…) assure au consommateur que la viande est issue d’animaux nés, élevés, abattus, découpés et transformés en France.

Ajouter un Commentaire



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA